Pardonne-moi

J’entends tes pas derrière la porte, Es-ce le vent qui les apporte ?
Je sais bien qu’il n’y a personne, Es-ce déjà la mort qui me sonne ?
Puis je regarde à la fenêtre, Bien à l’abri dans ma cachette
Je vois le monde qui se déploie, Quand je me referme sur moi


Je croise les bras, Je me retiens, et je ne décolle pas
J’aimerai parler, mais les mots  ne sortent pas
Pardonne moi, ……..Pardonne moi …………

Devrai-je mentir, Il y a tant de choses que je n’ose dire
Tout balayer, pour tout reconstruire
Mais je n’ peux pas…………Pardonne moi………….


Cette vie là n’est pas la mienne, Moi je poursuivais des sirènes
Des longs courriers et des trésors, Mais tous mes bateaux sont au port
Peut être qu’il n’est pas trop tard, Peu m’importe l’heure du départ
Dès qu’il est question d’avenir, toutes mes voiles se déchirent


Je croise les bras, Je me retiens, et je ne décolle pas
J’aimerai parler, mais les mots  ne sortent pas
Pardonne moi, ……..Pardonne moi …………

Devrai-je mentir, Il y a tant de choses que je n’ose dire
Tout balayer, pour tout reconstruire
Mais je n’ peux pas…………Pardonne moi………….

J’entends tes pas derrière la porte, es-ce le vent qui les emporte…………..



Fermer cette fenĂȘtre