Poker menteur

Chui tombé sur une dame de pique
Qui m’avait parue sympathique   
Au tout premier abord                                            REFRAIN 1
    
Elle me dit chercher l’âme sœur                Je joue le noir pair et je manque
Je jouais la carte du flambeur                   En voulant faire sauter la banque
En remerciant le sort                                Mais j’ai gaspillé mes jokers
                                                              C’est sûrement pour ça que je perds
Si j’avais bien quelques atouts
Je n’étais pas encore au bout                    J’aimerai pourtant tenter ma chance
De toutes mes surprises                           Tout en contrôlant mes dépenses
                                                              Pour une partie de jambes en l’air
L’adversaire s’annonçait sérieux                j’ai vendu mon âme au poker
Je tentais de bluffer un peu
En augmentant la mise                                         REFRAIN 2

   Refrain                                                je joue le rouge impair et passe
                                                             En lançant les dés dans l’impasse
Aveuglé par cette amourette                    Tourne la roue de l’infortune
Je n’ sais pas où j’avais la tête                 je reste le nez dans la lune
Pendant que tournait l’heure
                                                             Comment tricher sous le manteau
Et comme je regardais ses hanches          Quand le destin vous met capo
Elle laissait tomber de sa manche             Comme j’ai fait la mauvaise pioche
Une suite de couleurs                              je repart sans rien dans les poches

Avec une main fantastique
J’étais fier comme un as de pique                          REFRAIN final
Tout près de la cagnotte
                                                              J’ai joué ma vie à la roulette
Mais elle avait caché son jeu                     faisant banco pour une belette
Et m’expédiait en moins de deux               Mais je n’étais qu’un pigeonneau
A grand coup de belote                             pour la fille du bandit manchot

  Refrain                                                                                             

Avant que j’ai pu dire un mot                     Comment maîtriser le hasard
Elle faucha le roi de carreaux                     Un grigri une queue de lézard

A la dame de cœur                                    Je suis tout seul avec ma peine                    

Puis disparue presque aussitôt                   en misant tout sur la prochaine
En subtilisant le magot                              je suis tout seul avec ma peine
Et toutes mes valeurs                                En misant tout sur la prochaine.

Plumé et le cœur au tapis
Je méditais abasourdis
Blessé dans mon orgueil

Je trouvais en cadeau d’adieu
Sur l’oreiller de satin bleu
Un trèfle à quatre feuilles

  refrain final



Fermer cette fenĂȘtre